Période de l’Avent ou période calendale

table-costumes

Elle commence le 4ème dimanche avant Noël, soit quatre semaines avant le 24. 

Nous mettons au centre de la table une couronne de l’Avent avec ses 4 bougies.

Le 4 Décembre, jour de Sainte Barbe nous plantons le blé.

Le 24, la préparation de la table et de la soirée est un vrai cérémonial. Le repas se compose de 7 plats maigres et se termine par les incontournables 13 desserts que vous dégusterez en rentrant de la messe de minuit.

Le 25, pas de table sans la dinde traditionnelle.

Le 26, appelé « deuxième Noël » est un jour férié en Provence. C’est en général le jour de l’Aïoli.

Le 6 janvier,viendra ensuite l’Épiphanie, jour de l’arrivée des Rois Mages.

Le 2 février, la Chandeleur, clôture la période Calendale, c’est le jour des navettes.

Nous devrons défaire la crèche qui sera remplacée par la crèche blanche : présentation de Jésus au temple.

Sainte Barbe

bleble-sainte-barbeble-sainte-barbe

S’il est en Provence une coutume qui reste très vivace, c’est bien celle du « blé de la Sainte Barbe ».

Sa fête, le 4 Décembre, ouvre la période Calendale, celle des fêtes de Noël, période qui dure 4 semaines.

Barbe était une jeune fille très pieuse qui vivait au 3ème siècle au Liban. Pour la protéger du christianisme, son père l’avait enfermée dans une tour à deux fenêtres.

Elle perça une 3ème fenêtre pour symboliser la Trinité. Un prêtre déguisé en médecin réussit à pénétrer dans cette tour et la baptisa. Lorsqu’il apprit tout cela, Dioscore, son père fit mettre le feu à la tour.

Barbe réussit à s’enfuir. Dénoncée, elle fut suppliciée par son père. Au moment où il éleva son épée pour mettre fin à la vie de sa fille un énorme orage éclata, le foudroyant sur le champ.

C’est pour cette raison que Sainte barbe est devenue la patronne de nombreux métiers en relation avec le feu (chaudronnier, pompier…).

Le blé de Noël

Le 4 Décembre est le jour où l’on met à germer le blé, dans trois coupelles, sur du coton humide. Les trois coupelles symbolisent la trinité.

Pourquoi cette date a-t-elle été choisie ?

Tout simplement parce que c’est la meilleure date pour obtenir, au moment où l’on fait sa crèche et pour le repas de Noël, une belle touffe de blé vert aux pousses droites comme des lances, nouées d’un ruban aux couleurs de la Provence.

Pour qu’il pousse bien il faut le mettre dans un endroit ni trop froid ni trop chaud et à la lumière car, comme dit le proverbe :

« Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn  (quand le blé vient bien, tout va bien) ».

Si le blé germe les moissons seront bonnes mais si les graines pourrissent, les moissons seront calamiteuses.

Le blé représente le renouveau de la nature au cœur de l’hiver.

Le cacho fio

cachio-fio

Une autre grande coutume Calendale est, avant le «gros souper», le «Cacho Fio», cérémonie de la bûche au feu

La bûche représente le Christ sacrifié pour nos péchés.

Le feu est signe de joie et de lumière.

Cette tradition ancienne consiste à mettre une bûche dans la cheminée avec un rituel particulier.

On prend généralement une grosse branche d’arbre fruitier. Le plus âgé et le plus jeune de la famille portent cette bûche dans la cheminée.

Après lui avoir fait faire 3 fois le tour de la table, l’aïeul l’arrose d’un peu de vin cuit ou d’huile, en récitant la formule :

Alègre ! Alègre !

Mi bèus enfant, Diéu nous alègre !

Eme Calèndo tout bèn vèn,

Diéu nous fague la gràci de vèire l’an que vèn,

E se noun sian pas mai,

que noun fuguen pas mens !

Le feu est alors allumé et on peut se mettre à table.

La table de Noël

table-de-noel

La table est recouverte de 3 nappes blanches symbole de pureté.

La 1ère servira le soir du 24, la 2ème le 25 (jour de Noël) et la 3ème le 26.

Les quatre coins de la dernière nappe sont relevés pour préserver les restes en empêchant les mauvais esprits de monter sur la table.

Nous disposons ensuite les 3 coupelles de blé planté pour la Sainte Barbe, le 4 Décembre. Si le blé est dru, droit et bien vert pour Noël, ce sera un signe de prospérité pour l’année à venir.

Nous disposons aussi les 3 chandeliers qui symbolisent la lumière. Mais attention, si la flamme se tourne vers l’un des convives cela est de mauvais augure…

Le chiffre 3 revient souvent, il symbolise la Trinité.

Nous mettons sur la table, toujours le couvert du pauvre.

Il y aura aussi un gros pain très particulier, c’est le pain Calendal : miche ronde entaillée de croix, entourée de douze boules figurant ainsi le Christ et les apôtres. Il n’est pas coupé au couteau mais rompu.

Notre table est maintenant prête pour le « Gros Soupa » qui commence souvent vers 19 H et rassemble uniquement la famille. Il est toujours maigre et comporte sept plats.

Le Gros Soupa

gros-soupe

Les 7 plats maigres représentent, dit-on, les 7 douleurs de la Vierge :

l’annonce par le vieillard Siméon :

« un glaive transpercera ton cœur »,

la fuite en Égypte,

la perte de Jésus au temple,

l’arrestation de Jésus,

la rencontre de Jésus portant sa croix,

la mise au tombeau

et son ascension.

Nous allons vous énumérer quelques possibilités de plats :

Céleri à la sauce poivrade

Tarte à l’oignon, aux poireaux

Omelette d’épinard, d’oignons, de tomates

Morue à la sauce aux câpres

Bouillabaisse d’escargots

Carde à la sauce aux anchois

Daube de poulpes

Gratin de courge

Chou farci à la crème

Le repas se terminera, après la messe, par la dégustation des 13 desserts.

table-13-desserts


  • 1071 chemin du planes 26130 Saint Restitut
  • 0672791747
  • contact@santons-atelierdessources.fr
  • Atelier ouvert sur rendez-vous

Copyright Atelier des sources - 2018 | mentions légales